Lettre au dernier bouquiniste de Nantes

Laurent, Je voulais te dire merci pour ton fourbis, ton bordel, tes ombres généreuses, ton antre, ton empire Nantes building, ton Brooklyn réinventé, ton refuge, ton scénario, ta palissade, ton cumulus, ton regard attentif, ta main posée sur le piano, ton ré mineur comme la tendresse, ta réserve d'espoir, ton antagonisme avec le pire, ta... Lire la Suite →

ROGER GILBERT-LECOMTE / MONSIEUR MORPHÉE EMPOISONNEUR PUBLIC

© Droits réservés Cet essai est une mise au point du problème des stupéfiants : il n’honore pas les législateurs et les journalistes qui l’ont malproprement escamoté. MONSIEUR MORPHÉE EMPOISONNEUR PUBLIC Prenez garde, car vous avez la maladie Dont je suis mort. M. Rollinat. La mort… c’est le but de la vie. Charles Baudelaire. Si Claude... Lire la Suite →

VISION DURAS, A kind of no future

Il faut avoir cru bon une seule fois d'entendre la voix de Duras, sa voix et les tourments de ces silences patiemment étagés. Écoutez, c'est une question de conscience.Guillaume Hoogveld, "Bienvenue dans le progrès," 1998, Paris.  

Ilarie Voronca / Beauté de ce monde

  à Léon-Paul Fargue Rien n’obscurcira la beauté de ce monde.Les pleurs peuvent inonder toute la vision. La souffrancepeut enfoncer ses griffes dans ma gorge. Le regret,l’amertume, peuvent élever leurs murailles de cendre,la lâcheté, la haine, peuvent étendre leur nuit,Rien n’obscurcira la beauté de ce monde. Nulle défaite ne m’a été épargnée. J’ai connule goût... Lire la Suite →