Paul Éluard / La vie immédiate

  Nous avons refusé de laisser entrer les spectateurs, car il n'y a pas de spectacle. Souviens-toi, pour la solitude, la scène vide; sans décors, sans acteurs, sans musiciens. L'on diÒ: le théâtre du monde, la scène mondiale et nous deux, nous ne savons plus ce que c'est. Nous deux, j'insiste sur ces mots, car... Lire la Suite →

Lettre au dernier bouquiniste de Nantes

Laurent, Je voulais te dire merci pour ton fourbis, ton bordel, tes ombres généreuses, ton antre, ton empire Nantes building, ton Brooklyn réinventé, ton refuge, ton scénario, ta palissade, ton cumulus, ton regard attentif, ta main posée sur le piano, ton ré mineur comme la tendresse, ta réserve d'espoir, ton antagonisme avec le pire, ta... Lire la Suite →

ROGER GILBERT-LECOMTE / MONSIEUR MORPHÉE EMPOISONNEUR PUBLIC

© Droits réservés Cet essai est une mise au point du problème des stupéfiants : il n’honore pas les législateurs et les journalistes qui l’ont malproprement escamoté. MONSIEUR MORPHÉE EMPOISONNEUR PUBLIC Prenez garde, car vous avez la maladie Dont je suis mort. M. Rollinat. La mort… c’est le but de la vie. Charles Baudelaire. Si Claude... Lire la Suite →

VISION DURAS, A kind of no future

Il faut avoir cru bon une seule fois d'entendre la voix de Duras, sa voix et les tourments de ces silences patiemment étagés. Écoutez, c'est une question de conscience.Guillaume Hoogveld, "Bienvenue dans le progrès," 1998, Paris.  

EZRA POUND Per Usura Canto XLV

Cliquez ci-dessous pour écouter l'auteur (Anglais US) http://www.guillaumehoogveld.net/wp-content/uploads/2021/05/www.guillaumehoogveld.net-ezra-pound-per-usura-canto-xlv-ezra-pound-per-usura-canto-xlv-1.mp3           With Usura     With usura hath no man a house of good stone each block cut smooth and well fitting that design might cover their face, with usura hath no man a painted paradise on his church wall harpes et luz... Lire la Suite →