Rêvalité

 

photo-eve-gui
Cliché original d’Eve Nottet. Droits réservés©

 

 

Le monde va passer de l’autre côté

le monde va se soustraire de la réalité

Pouvons-nous enfin l’entendre se débattre  crier

 

Avec ou sans Nous

le monde tel quel

tel qu’il est

ou tel qu’il a été

un temps mort pour la vie

 

Au temps où Vitesse et progrès étaient liés

le monde tel que nous le connaissions

De l’expérience à la science

reliquat de Vérité

Avec ou sans nous

avec ou sans eux

 

Ce monde va se pourvoir en cassation

pour essayer de se soustraire aux heurts d’un mauvais ami

d’un parfait ennemi

une mauvaise fréquentation

erreur de jeunesse d’un monde trop vieux pour cela

 

Le monde va passer de l’autre côté

l’exil va commencer

aspiré par le virtuel

Une diaspora inanimée                                  intérieure

en lieu et place de l’imaginaire

Où le réel va reculer  où l’imaginaire se muter

 

Le monde n’a plus besoin de ses ailes

le monde n’a pas besoin de nous

le monde n’a pas besoin d’être sauvé

 

A vitesse trop intense chute                      extrême atterrissage en crash-test

d’Algorithmes en nanosecondes

tout est allé trop vite

dans une lueur en fibre optique

un semblant de mécanique

Humain trop humain disait l’apôtre

Attaché au temps d’avant le temps

pour ici lâcher notre main

 

Le  virtuel est en route sans y être invité

il va venir à notre table sans qu’on sache où il est

dans les paroles dans les faits dans les gestes dans le toucher

ou est-il sinon toujours plus raffiné

toujours plus sophistiqué_

 

 

 

Guillaume HOOGVELD @2013 Droits réservés©

« Le monde n’est plus digne de la Poésie. »*

Houellebecq-poésie2

La durée du vide est très longue oblongue

Surtout dans le paradoxe des angles

Longue

Avant de toucher l’Attaque

Le passage est une fulgurance

Une bombe de bonheur saturée de semtex

La plus puissante source de chaleur de ce monde

Pas le temps pour la pâleur

Pas le temps pour la moindre frayeur

Je reviens ici pour vous témoigner

Moi qui ne suis pas de ce monde

Que l’avenir est une source impensable de satiétés

Mon espérance

Ce cri qui me violente

Et qui s’adoucit

En pénétrant

Dans le point totalement fixe de la Vie

Guillaume HOOGVELD @2013 Droits réservés© excepté le titre « Le monde n’est plus digne de la poésie » par Michel Houellebecq*.

CQFD#5

RÊVALITÉ

Le RÉEL

est en concurrence déloyale

avec l’IMAGINAIRE

J’assiste à la défenestration

des

Aujourd’hiers

Guillaume HOOGVELD @2013 Droits réservés©

Marges de Vie

Quelle est donc la marge de vie possible

envisagée                             envisageable

Tu m’éclaires avec une lune froide et féconde

sous le regard de la Joconde

Je mime mon hasard

de tous les désirs possibles du Monde

selon tous                     du Monde

selon toi

en m’oubliant

sous un compte à rebours numérique

hexadécimal

d’où il convient de braquer les barrages

et de nuire

à l’alphabet du rire

Sous la remise

il se jette un torrent d’arc-en-ciel

où reposent toutes les pendules et autres

échelles de Richter

L’émotion devient sismique

et le présent

purement cynique.

Guillaume HOOGVELD #2013 Droits réservés©