Beau comme Baudelaire

« J'ai trouvé la définition du Beau, - de mon Beau - . C'est quelque chose d’ardent et de triste, quelque chose d'un peu vague, laissant carrière à la conjecture. Je vais, si l'on veut, appliquer mes idées à un objet sensible, à l’objet, par exemple, le plus intéressant dans la société, à un visage de... Lire la suite →

Laurent Terzieff a disparu

Dans l’ombre, une parole* Tout commence par la nuit, une nuit de suie qui macère dans un trou de silence, rien n’éclaire cet abîme où le vide semble régner, on attend, vaguement inquiet, et puis soudainement une douche de feu coulant sur les épaules de Laurent Terzieff : c’est la nuit qui s’immole.« Ce qu’il y a ? Je... Lire la suite →

La Cordillère des âmes

À PARAÎTRE LE JEUDI 29 MARS 2012 Signature au siège de la Librairie-Galerie Racine le même jour "La Cordillère des âmes" est le troisième opus du triptyque de Guillaume HOOGVELD qui voit ici sa fenêtre d'exposition se placer sous la lumière totale et puissante du soleil ; la langue est réjouissante et livre un combat... Lire la suite →

Ubiquité

HOOGVELD 1996©  Tuileries,Paris. Pour Carla dans la nuit, qui m’est apparue A ta place Je ferais le coup sans moi Sans trace de pas Sans la transparence Qui saisit ma présence Qui adopte ma fréquence Frappée d’ubiquité Je maitrise le feu Qui sait foudroyer l’eau Jusqu’au gaz inerte Et son ressac volubile Insensé puis soudainement... Lire la suite →

Fraternité

Pour mon frédo Discret, mais sûr, Aux émotions paradoxales et précieuses… Je ne saurais habiter l’Homme Sans oser le devenir L’avenir est ponctué de points de sutures points suspendus de contrôles Postes-frontières Où il est bienvenu et conseillé de feindre l’anonymat Aujourd’hui Mais hier aussi Je suis interdit d’indécision Et mon instinct se replie dans... Lire la suite →

Pour William, ALTER EGO Sum ©

            HOOGVELD © Tu sais pourquoi ne vais-je pas me fondre dans les joues de Morphée mon ami ? Parce que j'entends absorber la nuit... Toutes les nuits volées aux cieux ingrats amers et indélicats J'entends décimer l'aurore et voir se poser les bras des hommes inspirés par le chatoiement... Lire la suite →