Lettre au dernier bouquiniste de Nantes

Laurent, Je voulais te dire merci pour ton fourbis, ton bordel, tes ombres généreuses, ton antre, ton empire Nantes building, ton Brooklyn réinventé, ton refuge, ton scénario, ta palissade, ton cumulus, ton regard attentif, ta main posée sur le piano, ton ré mineur comme la tendresse, ta réserve d'espoir, ton antagonisme avec le pire, ta... Lire la Suite →

ROGER GILBERT-LECOMTE / MONSIEUR MORPHÉE EMPOISONNEUR PUBLIC

© Droits réservés Cet essai est une mise au point du problème des stupéfiants : il n’honore pas les législateurs et les journalistes qui l’ont malproprement escamoté. MONSIEUR MORPHÉE EMPOISONNEUR PUBLIC Prenez garde, car vous avez la maladie Dont je suis mort. M. Rollinat. La mort… c’est le but de la vie. Charles Baudelaire. Si Claude... Lire la Suite →

VISION DURAS, A kind of no future

Il faut avoir cru bon une seule fois d'entendre la voix de Duras, sa voix et les tourments de ces silences patiemment étagés. Écoutez, c'est une question de conscience.Guillaume Hoogveld, "Bienvenue dans le progrès," 1998, Paris.  

Anselm Jappe – POLITIQUE SANS POLITIQUE (Sur le vote)

Une chose m’étonne prodigieusement - j’oserai dire qu’elle me stupéfie -c’est qu ’à l’heure scientifique où j’écris, après les innombrables expériences, après les scandales journaliers, il puisse exister encore dans notre chère France [...] un électeur, un seul électeur, cet animal irrationnel, inorganique, hallucinant, qui consente à se déranger de ses affaires, de ses rêves... Lire la Suite →

Ferré le fat contre Breton le pape

Suite à un échange téléphonique revigorant où j'ai accusé la "possession" de cet article dans mes archives,  j'adresse mon amitié pile et face à Alain B. dont l'anonymat nous paraitra partagé...   Lettre à l’ami d’occasion Cher ami, Vous êtes arrivé un jour chez moi par un coup de téléphone, cette mécanique pour laquelle Napoléon... Lire la Suite →

(Go fuck yourself) America / Allen Ginsberg

America I've given you all and now I'm nothing. America two dollars and twenty-seven cents January 17, 1956. I can't stand my own mind. America when will we end the human war? Go fuck yourself with your atom bomb I don't feel good don't bother me. I won't write my poem till I'm in my... Lire la Suite →