Ferré le fat contre Breton le pape

Suite à un échange téléphonique revigorant où j'ai accusé la "possession" de cet article dans mes archives,  j'adresse mon amitié pile et face à Alain B. dont l'anonymat nous paraitra partagé...   Lettre à l’ami d’occasion Cher ami, Vous êtes arrivé un jour chez moi par un coup de téléphone, cette mécanique pour laquelle Napoléon... Lire la suite →

ARAGON « Le Paysan de Paris », 1924

« N'en doutez pas, ce sont les ennemis de l'ordre qui mettent en circulation ce philtre d'absolu. Ils le passent secrètement sous les yeux des gardiens, sous la forme de livres, de poèmes. Le prétexte anodin de la littérature leur permet de vous donner à un prix défiant toute concurrence ce ferment mortel duquel il... Lire la suite →

TZARA / Extraits par milliers de voyages à parcourir dans l” Homme Approximatif” (1925-1930)

même sous l’écorce des bouleaux la vie se perd en hypothèses sanglantes où les pics picorent des astres et les renards éternuent des échos insulaires mais de quelles profondeurs surgissent ces flocons d’âmes damnées qui grisent les étangs de leur chaude paresse est-ce le cygne qui gargarise son blanc d’eau blanc est le reflet dont... Lire la suite →

Libido moriendi. Exhumation des trois spectres de DADA.

Pour Jean-luc Bitton, qui a creusé les sillons de silex que Rigaut savait aiguiser et qui va publier LA Bio de Rigaut ! http://jlbitton.com/ La genèse surréaliste admet généralement trois noms, Rigaut, Cravan, Vaché, formant ce petit détachement précurseur, assimilé à Dada, qu’ici et là on désigne aujourd’hui par une formule qui se souvient d’Artaud... Lire la suite →

Ma métempsychose / Enfin.

À Jacques Rigaut. Le Dandy total. Définitivement. Même les plus beaux souvenirs se métamorphosent en regrets, J'ai beau avoir des yeux Je ne vois plus rien devant Temps de changer d'optique Je lisais ça dans une vieille maison Je me disais ça en ayant raison Raison de tous Raison de vous Raison d'avoir tort Raison... Lire la suite →

André Breton / Nadja

À Julien Mérieau, Nantes : peut-être avec Paris la seule ville de France où j'ai l'impression que peut m'arriver quelque chose qui en vaut la peine, où certains regards brûlent pour eux-mêmes de trop de feux, où pour moi la cadence de la vie n'est pas la même qu'ailleurs (…) où un esprit d'aventure au-delà... Lire la suite →