Scott Fitzgerald et la « Fêlure » * (« The crack-up »)

Février 1936. Toute vie est bien entendu un processus de démolition, mais les atteintes qui font le travail à coups d’éclat – les grandes poussées soudaines qui viennent ou semblent venir du dehors, celles dont on se souvient, auxquelles on attribue la responsabilité des choses, et dont on parle à ses amis aux instants de... Lire la suite →

Ferré le fat contre Breton le pape

Suite à un échange téléphonique revigorant où j'ai accusé la "possession" de cet article dans mes archives,  j'adresse mon amitié pile et face à Alain B. dont l'anonymat nous paraitra partagé...   Lettre à l’ami d’occasion Cher ami, Vous êtes arrivé un jour chez moi par un coup de téléphone, cette mécanique pour laquelle Napoléon... Lire la suite →

(Go fuck yourself) America / Allen Ginsberg

America I've given you all and now I'm nothing. America two dollars and twenty-seven cents January 17, 1956. I can't stand my own mind. America when will we end the human war? Go fuck yourself with your atom bomb I don't feel good don't bother me. I won't write my poem till I'm in my... Lire la suite →

PHILIPPE MURAY / Désaccord parfait

La perspective de pouvoir me désolidariser encore de quelques-unes des valeurs qui prétendent unir tant bien que mal cette humanité en déroute est l’un des plaisirs  qui me tiennent en vie. Quand les professeurs de vertu et anhistorique racolent dans les médias ; quand n’existe plus d’ardeur pour ce qui relève de la noyade dans... Lire la suite →

Pessoa / Passage des heures/ Texte intégral

              Je porte dans mon cœur comme dans un coffre impossible à fermer tant il est plein, tous les lieux que j’ai hantés, tous les ports où j’ai abordé, tous les paysages que j’ai vus par des fenêtres ou des hublots, ou des dunettes, en rêvant, et tout cela,... Lire la suite →