Sur les nuages obscurs de l’Amour

  Ce texte est dédié à la présence subliminale d'Alexia Desfourneaux.   L' Amour n'est pas soumis aux rayons feu-follet ni aux flammes violettes qui détachent le bien d'un mystérieux trésor. Je n'ai rien à ajouter. Toi oui. Fin du fond les choses qui ne sont pas faciles à dire. Le reste c'est pour le... Lire la suite →

Henri Michaux – Repos Dans Le Malheur (1938)

  Le malheur, mon grand laboureur, Le Malheur, assois-toi, Repose-toi, Reposons nous un peu toi et moi, Repose, Tu me trouves, tu m’éprouves, tu me le prouves. Je suis ta ruine. Mon grand théâtre, mon havre, mon âtre, Ma cave d’or, Mon avenir, ma vraie mère, mon horizon. Dans ta lumière, dans ton ampleur, dans... Lire la suite →