Libera me

Libera me                                                                                       Pour Papa, Charlotte HAMEL 2010© Rends-moi ma propre respiration Et tous les mots qui lui sont associés Pessõa Hölderlin et Paul Celan mériteraient-ils un beignet aux pommes quand j’ai six ans une discordance de temps sans  aucun verbe dans la soute Je me suis créé de toutes pièces un pesant de douceur pour... Lire la suite →

Limitations d’ivresses

À Mahé   La folle aventure des pas perdus décide de mon avenir J’ai le destin au bout de ma lyre Crapahuté, rejeté en fond de cale j’aperçois une lame Et son reflet me mime l’espoir des possibles Messager des ombres j’agis comme une nuit enceinte D’une lune maladroite et d’un soleil fiévreux Assez d’être... Lire la suite →

Insurrection à libération immédiate

J’aurais aimé dire qui je suis à quelqu’un. Quelque chose aurait certainement changé ; pas en moi, mais peut-être chez mes proches. J’ai marché ; c’était le désert, il y avait une palmeraie qui annonçait de longues heures de repos, dont nous avions tant espoir. Vous êtes parti vous avez dit au revoir et pas... Lire la suite →

Télégramme

A bout je t’écris. Juste avant. Des étincelles frappent sur mon front. Il bruine. L’automne déjà. Quel jour sommes-nous. L’année dernière, j’avais des dents. Mes gencives poussent. Cerceaux autour de la lune. Le soleil est oisif. J’aimerais te demander quel âge tu as. Nous sommes mariés depuis ce matin. Je teins mes ténèbres en bleu.... Lire la suite →

J’ai été nu dans le feu

Je ne m’arrête plus, pas de terminus Je ne m’arrête plus j’ai tous les âges Je suis une addition probable Conscience qui l’est de tout je survole les péripéties neuronales