Cyrano de Bergerac – Intégralité de la lettre à Roxanne

Première version de la Lettre à Roxane Une flèche en plein cœur peut du ciel être un don Quand l’archer qui l’envoie se nomme Cupidon. Moi, mon cœur a saigné sans qu’aucun médecin N’ait pu cicatriser cette plaie du destin. Je vous aime Roxane, et plus longtemps ne puis Retenir cet aveu qui de ma... Lire la suite →

Anselm Jappe – POLITIQUE SANS POLITIQUE (Sur le vote)

Une chose m’étonne prodigieusement - j’oserai dire qu’elle me stupéfie -c’est qu ’à l’heure scientifique où j’écris, après les innombrables expériences, après les scandales journaliers, il puisse exister encore dans notre chère France [...] un électeur, un seul électeur, cet animal irrationnel, inorganique, hallucinant, qui consente à se déranger de ses affaires, de ses rêves... Lire la suite →

Jean Botéro – La défaite de la connaissance au profit de l’utilitarisme

  « Il s'est levé depuis quelque temps dans nos pays un terrible ouragan de subversion qui cherche, sans le dire, à écarter tout ce que nous mettions en avant de désintéressé, d'accueillant et d'ouvert au monde, aux choses et aux autres, d'appliqué à nous dilater l'esprit et le cœur, pour le remplacer par l'unique... Lire la suite →

Hommage (tardif) à Jacques Rigaut

"Mon livre de chevet, c'est un revolver." On n’a fait tant de place à l’amour que parce qu’il dépassait en utilité le reste des choses. A mesure que l’argent se fait plus nécessaire, plus exigeant, il devient plus admirable, plus aimable, comme l’amour. – On pourra soutenir le contraire avec autant de bonheur. – Je... Lire la suite →

Scott Fitzgerald et la « Fêlure » * (« The crack-up »)

Février 1936. Toute vie est bien entendu un processus de démolition, mais les atteintes qui font le travail à coups d’éclat – les grandes poussées soudaines qui viennent ou semblent venir du dehors, celles dont on se souvient, auxquelles on attribue la responsabilité des choses, et dont on parle à ses amis aux instants de... Lire la suite →