Camus intime

S’il est vrai que les seuls paradis sont ceux qu’on a perdus, je sais comment nommer ce quelque chose de tendre et d’inhumain qui m’habite aujourd’hui. Un émigrant revient dans sa patrie. Et moi, je me souviens. Ironie, raidissement tout se tait et me voici rapatrié. Je ne veux pas remâcher du bonheur. C’est bien... Lire la suite →

PÉGUY : « Après nous commence… »

Nous sommes extrêmement mal situés. Dans la chronologie. Dans la succession des générations. Nous sommes une amère-garde mal liée, non liée au gros de la troupe, aux générations antiques. Nous sommes la dernière des générations qui ont la mystique républicaine.

ARAGON « Le Paysan de Paris », 1924

« N'en doutez pas, ce sont les ennemis de l'ordre qui mettent en circulation ce philtre d'absolu. Ils le passent secrètement sous les yeux des gardiens, sous la forme de livres, de poèmes. Le prétexte anodin de la littérature leur permet de vous donner à un prix défiant toute concurrence ce ferment mortel duquel il... Lire la suite →

Hommage à Victoria Ocampo

Merci de cliquer sur le document pour améliorer le confort de lecture. Fondatrice de la revue SUR et...   Article publié dans le n°1062 (01 juin 2012) de la quinzaine littéraire. ©Droits réservés.

PHILIPPE MURAY / Désaccord parfait

La perspective de pouvoir me désolidariser encore de quelques-unes des valeurs qui prétendent unir tant bien que mal cette humanité en déroute est l’un des plaisirs  qui me tiennent en vie. Quand les professeurs de vertu et anhistorique racolent dans les médias ; quand n’existe plus d’ardeur pour ce qui relève de la noyade dans... Lire la suite →

SARTRE aux Fenêtres de Mallarmé

Fils et petit-fils de fonctionnaire, élevé par une regrettable grand-mère, Mallarmé sent croître en lui de bonne heure une révolte qui ne trouve pas son point d’application. La société, la nature, la famille, il conteste tout, jusqu’au pauvre enfant pâle qu’il aperçoit dans la glace. Mais l’efficacité de la contestation est en raison inverse de... Lire la suite →

Zygmunt BAUMAN / Société Liquide, no man’s land des joies de la globalisation

  Merci de cliquer sur les pages pour obtenir un confort de lecture.

Article mis en avant

Serge Rivron, journal inédit / Sous les pavés les profiteurs

                        Ils étaient vingt et cent, ils étaient des millions, les babyboomers, les enfants de la Victoire et de l'opulence retrouvée ! Quand ils eurent 18 ans, 20, 25 à peine, ils ont inventé, lassés qu'ils étaient d'un monde hypocritement moraliste, scandaleusement consumériste à... Lire la suite →