MOI JE

Pierre Jovanovic / l’avènement d’une société narcissique conduit à la violence

Posted in MOI JE, SYSTÈMES Sous influence par Peter BLANK on septembre 30th, 2013 by admin – Commentaires fermés sur Pierre Jovanovic / l’avènement d’une société narcissique conduit à la violence
 

     « L’avènement d’une société narcissique grâce à la publicité des mass-média a mis en avant la consommation globalisée du « moi ! » Le « moi au dessus des autres », le « moi mérite mieux et plus » (que le voisin) sont fondamentalement des idées très lucifériennes… Il importe donc de rendre à Lucifer ce qui lui appartient, à savoir le concept de l’adoration de soi imposé par les Média !     Sa folie narcissique, nus dit la Bible, l’a conduit a vouloir être au-dessus de tout le monde. A se demander si le "Parce que je le vaux bien" n’a pas été soufflé aux publicitaires de l’Oréal par Lucifer en personne (au mieux, il pourrait se l’attribuer, cela lui va comme un gant). " On vit maintenant dans la société de l’ego" m’avait déclaré Jacques Atttali ... "Cette société est celle de l’ego. Une apologie narcissique du soi qui fait que la création est vide de toute signification autre que le plaisir de soi". Car vous avez bien sûr remarqué aussi que tout produit vendu par la publicité télévisée, ne passe même plus par la séduction ou les qualités du produit, non, fut-il une cuisine équipée, une tranche de jambon, une éponge, un shampoing, un déodorant ou une voiture, le spot finit toujours par vous promettre soit le plaisir sexuel instantané, soit celui d’être au-dessus des autres, et très souvent les deux en même temps.

     Séduction et récompense immédiate de soi, de l’ego, parce qu’on a le dernier produit X et Y. En vérité, la planète entière est maintenant hypnotisée par la Bête des Média, plus de six milliards de Mowgli face au serpent Kâa: "Fais confiance, endors toi, fait-moi confiance, achète mon produit et tu auras du plaisir, nous susurre chaque jour, matin midi et soir, le reptile enjôleur.

     Enfin, le dernier point et non des moindres, est que selon le professeur Christopher Lasch de la Rochester University, cette apologie constante du narcissisme dans les media est devenue … "un générateur de la haine de l’autre", et par conséquent générateur de violence:

     "Le narcissisme est plus proche de la haine que de l’amour de soi; de nos jours, le narcissisme s’exerce dans une société déréglée, violente et imprévisible".

     Et il ajoute que plus la société devient violente, "plus elle se réfugie dans le narcissisme, seul mécanisme d’auto-défense psychologique". C’est donc un cercle "infernal" qui s’est mis en place! Infernal? Cela vient d’inferno, voulant dire qui appartient aux enfers…

     Ces Mass-Média ont bel et bien radicalement transformé la société : si en 1950, 1960, 1970 et même 1980 il n’existait pas vraiment de violence dans les lycées, lorsque la nouvelle génération d’enfants qui avait grandi avec la télévision allumée en permanence est arrivée en classe, la courbe dès lors n’a cessé de grimper, au point qu’aujourd’hui, les responsables de l’Education Nationale osent à peine la regarder sans être effrayés, qu’ils soient Canadiens, Français, Américains ou Finnois. Chez les Américains, dont le taux d’équipement télévisé a toujours eu 10 ans d’avance sur l’Europe, les violences ont commencé avec la génération entrant au lycée en 1975. Et aujourd’hui certaines écoles primaires (ou vous avez bien lu, primaire) ont été obligées d’installer des portiques de détection des métaux comme dans les aéroports! Et je ne parle pas des massacres réguliers au fusils dans les lycées ou les collèges… Les professeurs Paquette et de Guise de l’Université de Laval ont passé au crible 639 heures de programme des chaînes canadiennes, pourtant bien plus calmes que les américaines. De 1993 à 2001, ils ont relevé le nombre des actes de violence dans les programmes de fiction diffusés aux heures de grande écoute sur les six grandes chaînes. Ce qu’ils ont découvert les a effrayés: "De 1993 à 2001, les actes de violence physique présentés à la télévision entre 18 h et 23 h ont augmenté de 378%. Les actes de violence psychologique ont augmenté de 271%".  Plus intéressant: " 82,9 % des actes de violence proviennent des films ou téléfilms américains ; 39% des violences sont montrées avant 20 h et 87,9% avant 21h".

     De leur côté, les équipes américaines ont mathématiquement prouvé avec une étude menée sur 17 années et 700 familles que regarder la télévision plus d’une heure par jour rendait agressif". "

777, Editions Le jardin des livres, p. 99-101.  sq.


%d blogueurs aiment cette page :