Drieu La Rochelle / Adieux à Gonzague

    Il y avait longtemps que je voulais écrire une excuse à Gonzague. Une excuse I Je savais bien que l’examen de conscience que j’avais fait sur nous à propos de toi dans La Valise Vide, était insuffisant. Terrible insuffisance de nos cœurs et de nos esprits devant le cri, la prière qu’était la... Lire la suite →

Enivrez-vous

http://www.youtube.com/watch?v=lpgUvWDffvs II faut être toujours ivre. Tout est là : c'est l'unique question. Pour ne pas sentir l'horrible fardeau du Temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve. Mais de quoi ? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous. Et si... Lire la suite →

LE MONDE VA FINIR Baudelaire très amer, en écho au séisme absolu du Japon : J+3

Le monde va finir ; la seule raison pour laquelle il pourrait durer, c’est qu’il existe. Que cette raison est faible, comparée à toutes celles qui annoncent le contraire, particulièrement à celle-ci : Qu’est-ce que le monde a désormais à faire sous le ciel ? Car, en supposant qu’il continuât à exister matériellement, serait-ce une... Lire la suite →

Je vous écris d’un pays lointain

Extraits. 5e lettre d'un ensemble épistolaire réunissant 12 textes sous le titre « Je vous écris d'un pays lointain » extrait du recueil « Lointain Intérieur ». Chaque lettre est envoyée par un personnage féminin, habitante de ce pays, à un destinataire inconnu. Elles proposent toutes une description de l'environnement, de la vie quotidienne sur... Lire la suite →

Psaume (trad. Martine Broda, 1979)

Personne ne nous repétrira de terre et de limon, personne ne bénira notre poussière. Personne. Loué sois-tu, Personne. Pour l'amour de toi nous voulons fleurir. Contre toi. Un rien nous étions, nous sommes, nous resterons, en fleur : la rose de rien, de personne. Avec le style clair d'âme, l'étamine désert-des-cieux, la couronne rouge du... Lire la suite →

Gaston Miron, de la Révolte urgente et massive à l’Idéal

http://www.youtube.com/watch?v=H0DYghpA7Ag&feature=g-crec Vous pouvez me bâillonner, m'enfermer je crache sur votre argent en chien de fusil avec vos polices et vos lois, je vous réponds NON je vous réponds, je recommence je vous garroche mes volées de copeaux de haine de désirs homicides je vous magane, je vous use, je vous rends fous je vous fais... Lire la suite →