Le Monde est à toi

Mon cœur sauvé par un défibrillateur en te voyant si intense Brillant dans ce firmament Imminent sous étoiles Sans rois ni mages à ta portée tu invectives toutes les sphères jusqu'à ce que tout soit mis à nu Rien que l'univers Rendu à toi Rendu à terre Avec toutes tes putains de tonnerre J'abandonne par... Lire la Suite →

Camus intime

S’il est vrai que les seuls paradis sont ceux qu’on a perdus, je sais comment nommer ce quelque chose de tendre et d’inhumain qui m’habite aujourd’hui. Un émigrant revient dans sa patrie. Et moi, je me souviens. Ironie, raidissement tout se tait et me voici rapatrié. Je ne veux pas remâcher du bonheur. C’est bien... Lire la Suite →

PÉGUY : « Après nous commence… »

Nous sommes extrêmement mal situés. Dans la chronologie. Dans la succession des générations. Nous sommes une amère-garde mal liée, non liée au gros de la troupe, aux générations antiques. Nous sommes la dernière des générations qui ont la mystique républicaine.