Le Monde est à toi

Mon cœur sauvé par un défibrillateur en te voyant si intense Brillant dans ce firmament Imminent sous étoiles Sans rois ni mages à ta portée tu invectives toutes les sphères jusqu'à ce que tout soit mis à nu Rien que l'univers Rendu à toi Rendu à terre Avec toutes tes putains de tonnerre J'abandonne par... Lire la suite →

ARAGON / Prose du Bonheur et D’elsa

Sa première pensée appelle son amour Elsa L'aurore a brui du ressac des marées Elsa Je tombe Où suis-je Et comme un galet lourd L'homme roule après l'eau sur les sables du jour Donc une fois de plus la mort s'est retirée   Abandonnant ici ce corps à réméré Ce cœur qui me meurtrit est-ce... Lire la suite →

In memoriam Paul Celan, Fugue de mort (Todesfuge)

Lait noir du petit jour nous le buvons le soir nous le buvons midi et matin nous le buvons la nuit nous buvons et buvons nous creusons une tombe dans les airs on y couche à son aise Un homme habite la maison qui joue avec les serpents qui écrit qui écrit quand il fait... Lire la suite →

Journal incertain, 11 Septembre 2006/ Inédit

Système Fiction. À la fin tu es las de ce monde virtuel Zones réelles, Zones virtuelles, Zones textuelles.  ©Guillaume HOOGVELD @2006 pour le texte et 15112017 pour le cliché   A toi Special Kamel, je ne t’oublierai jamais, ni ton sourire ni tes peines Tu es dans ma chair, Métallisée court-circuitée Dans l'aciérie des nerfs... Lire la suite →

TZARA / Extraits par milliers de voyages à parcourir dans l” Homme Approximatif” (1925-1930)

même sous l’écorce des bouleaux la vie se perd en hypothèses sanglantes où les pics picorent des astres et les renards éternuent des échos insulaires mais de quelles profondeurs surgissent ces flocons d’âmes damnées qui grisent les étangs de leur chaude paresse est-ce le cygne qui gargarise son blanc d’eau blanc est le reflet dont... Lire la suite →

Proust / L’œuvre mise à nue

« Que celui qui pourrait écrire un tel livre serait heureux, pensais-je, quel labeur devant lui ! Pour en donner une idée, c'est aux arts les plus élevés et les plus différents qu'il faudrait emprunter des comparaisons ; car cet écrivain, qui d'ailleurs pour chaque caractère en ferait apparaître les faces opposées, pour montrer son... Lire la suite →