Tabula rasa.

    Tu pensais jusqu'à maintenant que le monde était de ton envergure J'ai pleuré hier quand tes mots se sont heurtés à ma figure Des larmes chaudes et généreuses un paradoxe puisque je n'avais plus rien à te donner J'étais animé par la tentation de me retrouver Un paradoxe il pleuvait c'était le 15... Lire la suite →

Barabas est vivant.

Ce texte est particulièrement dédié à Nancy,  mon amie de toutes les vies de tous les détours, les hors-champs, les envers du décor auquel nous avons survécu. https://www.facebook.com/cyneye J'attends le mauvais soir Je parcours à sang d'encre un continuum espace violence Perdu plume et autres outils contigus à mes fabrications J’attendais le soir pour ne... Lire la suite →

Article mis en avant

TZARA / Extraits par milliers de voyages à parcourir dans l” Homme Approximatif” (1925-1930)

même sous l’écorce des bouleaux la vie se perd en hypothèses sanglantes où les pics picorent des astres et les renards éternuent des échos insulaires mais de quelles profondeurs surgissent ces flocons d’âmes damnées qui grisent les étangs de leur chaude paresse est-ce le cygne qui gargarise son blanc d’eau blanc est le reflet dont... Lire la suite →