Métamorphose

image

« Nietzsche » par Musial

Je suis passé
Mon dieu (encore lui)
Par toutes les natures
Et toutes les fibres
Du sujet à l’objet
Passé
Pour savoir qui je suis
Et pourquoi point je n’agis

Statufié J’ordonne un vacarme
À même mes pas
Entre les ébauches des passants
Qui jamais ne me voient
Qui jamais ne me nomment
De la pierre à la première personne
C’est en moi que la tempête frissonne
C’est en moi que l’ univers carillonne

Il est temps de passer à l’heure d’été
Temps de mettre à jour ses obscurités
On n’est jamais atteint que par la Beauté
Un syndrome de Stendhal qui vient se fracasser sur le remblai
Une esquisse un portrait la marée

Je suis rattrapé

 

 

©Guillaume HOOGVELD @2015 pour le texte

Jean-Marc MUSIAL, Un dessin par nuit© pour l’image

 

Partagez moi
  •  
  •  
  •  
  •