Fragment du cyberespace

 » Selon des estimations prudentes, plus de 400 millions de gens autour du monde téléchargent de la musique, des films, des émissions télé, des jeux vidéo. La musique, à elle seule, comptabilise plus de un milliard de téléchargements par semaine, pourtant la plupart des gens qui s’échangent les fichiers n’ont aucune idée de leur provenance. Ils ignorent qu’il existe un monde, une infrastructure massive et globale dont la raison d’être est d’acquérir et de disséminer de nouveaux contenus. Au sommet de cette machine, il existe un endroit où tous ces fichiers qui se propagent à travers le monde trouvent leur origine. C’est un endroit où des accords sont conclus, où les identités et les accès sont jalousement gardés et où une élite de technocrates exerce le contrôle en silence. La population se contente de petits jobs et de minimas sociaux hasardeux avec lesquelles elle tente de survivre.  »

Tracé idiomatique sur le cyberespace, anonyme, inspiré de William Gibson, traduction de Bill Ashtray

Partagez moi
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •