Antonin Artaud

Lettre à Monsieur le législateur de la loi sur les stupéfiants in L’ombilic des Limbes (1925). NRF, Poésie/Gallimard, 1993 pp. 68-72 Antonin ARTAUD (Marseille) Monsieur le législateur, Monsieur le législateur de la loi de 1916, agrémentée du décret de juillet 1917 sur les stupéfiants, tu es un con. Ta loi ne sert qu’à embêtere la... Lire la suite →

Pietro Citati

          Du Boul­bon disait : « Vous appartenez à cette famille magnifique et lamentable qui est le sel de la terre. Tout ce que nous connaissons de grand nous vient des nerveux. Ce sont eux et non pas d’autres qui ont fondé les religions et composé les chefs d’œuvre. Jamais le monde ne saura tout ce... Lire la suite →

Écrire contre Soi

Pour mon Alter-Ami, William Pour notre Amitié féconde J’ai toute ma santé malgré le fracas... Je sens le vide à une heure dépassée, détruite, chaque seconde millimétrée et puis je retourne ma veste j’embrasse une femme, avez-vous eu le temps de me parler ??? Avez-vous eu le temps instantané votre café est servi, l’avion rate son... Lire la suite →

Un jour disparaître

Pour le Dr Nguyen Un jour comme celui-ci j'ai bravé la vie Traquant l'épaisseur du jour Épiant les défis du possible L'épaisseur infinie de l'infime La porte étroite & le contour illimité Filant                     Libre étoile Dans le creux de la toile Comme Van Gogh et ses huiles délicieuses Aux caresses capricieuses Un jour comme celui-ci... Lire la suite →