Délit de tristesse

Pour le Pr Michel Hamon
Qui sait faire sourire l’encéphale…

État de chose
État de fait
Ton nom est comme la rose
En moi tu te défais
États de fait
les lieux gravitent
je m’appelle tristesse                     adieux tristesse
si j’osais !
à la mémoire zébrée
En moi tu te défais
Les natures mortes se greffent aux portes
Échangerl’ivraie pour de l’ivresse
Et se passer d’un sou-pire d’une larme
Activité timide dans le système nerveux central
Je pensais encor prendre le vent me saouler au mistral
Quel chimie incongrue me retient sur place
quelle molécule de liesse pourrait encore
ce vieux rêve de nos alors me redonner un permanent

Encor
Un petit rebond
Un supplément d’âme ou même un de ses miroirs cachés ?

Partagez moi
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •