Archive for décembre, 2010

Alter Amante

Posted in POESIE LIVE - NOUVELLES PRODUCTIONS de Guillaume HOOGVELD on décembre 28th, 2010 by admin – 38 Comments

Orgie d’octet                                                                              À Toi : Présupposée
luxure au centimètre carré
tu m’as fait peur avec ton corps
un vaste périmètre
où le passé a été maitre
du plaisir, des délices, des sucreries
de bouches féminines liquoreuses
Chanel number ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZERO.
Nous fixons l’alter Ego
Je façonne la mixité
Adieu mon amante
Je te trompe pour une autre une autre
plus sûre d’elle
et que je saurais envahir de toutes les histoires
dont le monde crève la dalle
L’imaginaire est à Jamais inespéré

 

Guillaume HOOGVELD 2010 ©

Hommage à THOMAS SCH.

Posted in Parce que c'est Toi Parce que c'est Nous - Correspondances et itinéraires on décembre 24th, 2010 by admin – 51 Comments

Tom, espèce de sale glaïeul, troène en basse-cour, photographe mondain, heureusement que ta silhouette, que dis-je, ta stature ressemble plus à un peuplier qu’à un oncle Picsou de Dysneysland.
Quand est-ce qu’on part, Tom ?

JE vais te dire pourquoi je reste ; tu m’as dit un jour : « je hais les départs » ; et bien moi je te répond qu’on peut partir en restant sur place, il y a les drogues mais c’est trop décevant, les drogues c’est pour les dix minutes qu’il reste. Moi je pars tous les jours et je dis Adieu, je dis, je pense, je scande Adieu, je pisse même Adieu. Mais la seule solution pour que tout ce qui me fait ressembler à un séculaire déplacement de pièces détachées soit possible -mais tu le sais- c’est la Musique. Je ne me donne pas trois jours sans Musique.

Comprends-moi bien mon ami, BACH me surprend à toutes les écoutes. Quant tu penses qu’on l’a ignoré pendant tout l’âge classique avant que les romantiques comme Busoni remuent les clavier et souffle l’esprit sur ses braises.

Je regrette de n’être pas venu à ta célébration universitaire d’autant plus qu’il devait avoir plein de filles frustrées à la recherche d’un prince charmant avec des Converses tachées.

Les femmes sont des images, elles donnent à voir mais elles ne donnent rien ou des dollars Ouzbek. Le couple est une équation impossible, dès le début c’est vicié, la pomme a un goût amer, mon ami. J’ai perdu tous mes amis en moins d’un an, c’est normal moi aussi je ne vois que des images, des fantasmes.

Dis-moi, est-ce que tu as choisi, et donc renoncé ? Est-ce que tu as choisi l’Art au détriment du monde des vanités pathétiques, oui, digne d’oboles ! Il y a toujours 0,1% de l’humanité qui donne sa Vie au profit des siècles à venir. Souviens-toi du livre à venir de Maurice Blanchot. Souviens-toi de Van Gogh, ce suicidé de la société, souviens toi de Nietzsche, Holderlin, Rilke, et Flaubert Bien sûr. Et j’en oublie tant.

Je te demande de souffrir moins que moi de ta condition à venir, je sais où tu vas, je te connais, malgré mes absences, malgré tes mondanités, qui peut-être, te soulagent de cet épuisement d’être soi-même. Nous savons tous les deux que rien n’est possible sans la pensée magique si chère aux romantiques allemands (H. Hesse) et qui demeure le vrai socle, et la seule direction à prendre, « le vrai chemin » de Kafka. Il n’y a que le Symbolique qui permet une quinte de plaisir, et surtout la quête du sens, la quête du chemin.
Je te donne toute mon Amitié et toute ma considération. Et ne m’oublie pas puisque je pense à toi. Pensons, en croisant nos imaginaires.

Il se joue éternité. Moi je n’attends qu’elle, je lui offre mon Corps.

fraternellement,

Guillaume

Guillaume HOOGVELD @ Abscisses & Ordonnées 2007 © RE-POST 2010 ©

Réel sain et sauf

Posted in La disparition du Réel on décembre 21st, 2010 by admin – Commentaires fermés sur Réel sain et sauf

Edward_Hopper-Nighthawks-1942

 

 

LE REEL N EST PAS DELIE NI ANTAGONISTE AU REEL
LE REEL EST NECESSAIRE ? PROUVEZ LE MOI : SENTEZ CE QUE VOUS DITES ET DITES : "J’ai mal."

UNE EXPERIENCE POUR RIEN DANS LES CONTINGENCES DU REEL
LA REALITE ET LE REEL NE SONT QUE D’IMPROBABLES CONTINGENCES.
LE REEL EST UN SYSTEME NERVEUX QUI MARQUE SON TERRITOIRE SUR UNE EXOZONE.

 

Pete Flyer 2010 ©  Extraits des carnets de veille © WAKING STATES
À Paraître le temps d’aller très vite.

Anton LARBIE

Posted in Des mots aux images - Section d'Art contemporain on décembre 17th, 2010 by admin – 54 Comments
CLIQUEZ tout-dessous pour accéder aux essences larbiennes, une frénésie du risque…

SINUOSITÉS SILLONS SILLAGES

ŒUVRES originales et UNIQUES sur papier de Navarre, rehaussées à l’aquarelle par l’Artiste dont voici la dernière présentation qu’on pouvait lire de lui dans une salle des ventes Milanaise cet été.

« Anton Larbie, né à peine en 1965 au Soudan, de mère polonaise et de père marocain, « citoyen transversal » comme il aime à se présenter, et autodidacte sauvage », a choisi la langue française pour s’installer. Il est peintre, illustrateur, maquettiste, dessinateur. Il privilégie les petits formats et les oeuvres sur papier. Il a collaboré avec de nombreux poètes. Célibataire et insaisissable, y compris pour lui-même, lorsque la bougeotte le prend, il se partage entre ses différents pays d’élection et « d’insoupçonnables cagibis ». Son oeuvre s’articule autour de deux concepts obsessionnels, qu’il affiche comme étant ses totems, Les Basses oeuvres et Le Labyrinthe et son muscle. »

Anton Larbie ©

Titres, de gauche à droite, des oeuvres larbiennes :
1 Dieux gaspilleurs
2 et 3 (pourquoi avoir doublé ainsi quelques images?) Labyrinthe et son muscle
4 et 5 Seulement Touaregs
6 et 7 Facettes du Grand Danger
8 Prélude de l’incroyable
9 Cosmos riquiqui
10 Aboi à  la lune
11 Animal-machine
12 Masque nègre
13 Jungle
14 Nectar des assassins
15 Rhapsodie I
16 Hommage à Tapiès
17 Mers voyoues
18 Les convives de l’au-delà
19 Maldoror I
20 Robe-Cobra
21 Blancheur secrète du jour
22 Hommage à Artaud
23 Pseudonyme de l’extrême I
24 Plongeon en couple
25 Oasis I
26 Sérum des îles
27 Pseudonyme de l’extrême II
28 Pseudonyme de l’extrême III

Collection P.A.A.©

Pour tout renseignement

contacter postmaster@guillaumehoogveld.net

ou l’artiste lui-même à larbie@guillaumehoogveld.net

VU à la TV 100% Dustwear

Posted in POESIE LIVE - NOUVELLES PRODUCTIONS de Guillaume HOOGVELD on décembre 16th, 2010 by admin – 55 Comments

Asphalte basalte bitume

Vous êtes trop bon !

je pleure du sang des larmes des gouaches free-style

en barbotant sur ma presqu’il

pendant que l’homme politique se ramollit à coup de spots TNT

arrosés de vin

(qui dit vin dit pot de pot-de-vin dit ce dicton qui tombe à pif)

alors que le JT étale sa grimace sur un aplat d’hémoglobine fraiche et de pixels mal agencés zoom zoom

Un pixel de trop et c’est le tronc du JT qui devient vite vilain et moins bon vendeur de temps de cerveau disponible

la télé sous perfusion dans les ensembles d’espérances

La cité des 4000 et le sourire de Bourvil ?

Poudre aux yeux cœur qui frappe animateurs le nez dans le sac cherche passeport

pour clinique Suisse et atterrissage tout light, “easy rehab” dit la brochure derrière les modalités de paiements

Un virement sous une glissière de sécurité affective

ce genre de catalogue qui traine

pour s’offrir un harem en Ukraine

end_of_signal_____________________________________________________________

Guillaume HOOGVELD 2010 ©

Délit de tristesse

Posted in POESIE LIVE - NOUVELLES PRODUCTIONS de Guillaume HOOGVELD on décembre 16th, 2010 by admin – 3 Comments

Pour le Pr Michel Hamon
Qui sait faire sourire l’encéphale…

État de chose
État de fait
Ton nom est comme la rose
En moi tu te défais
États de fait
les lieux gravitent
je m’appelle tristesse                     adieux tristesse
si j’osais !
à la mémoire zébrée
En moi tu te défais
Les natures mortes se greffent aux portes
Échangerl’ivraie pour de l’ivresse
Et se passer d’un sou-pire d’une larme
Activité timide dans le système nerveux central
Je pensais encor prendre le vent me saouler au mistral
Quel chimie incongrue me retient sur place
quelle molécule de liesse pourrait encore
ce vieux rêve de nos alors me redonner un permanent

Encor
Un petit rebond
Un supplément d’âme ou même un de ses miroirs cachés ?


Google @ Google

Posted in La disparition du Réel on décembre 6th, 2010 by admin – 48 Comments

Google est un algorithme qui interroge le Temps, la Présence et l’identité
Google est une figure de style économique
Google est une mise en abîme perpétuelle mais attention même le numérique a horreur du vide et

LA POESIE EST A LA BASE DE LA SOCIETE disait Novalis

Rue Latérale bus 175 octobre 93 Banlieue Ouest 9-2

Posted in POESIE LIVE - NOUVELLES PRODUCTIONS de Guillaume HOOGVELD on décembre 1st, 2010 by admin – 44 Comments

deloire_vianney_gui_Bois-Colombes_1996 

 

Ils eux mais pas moi mot compte triple

Irréprochables avec l’accent aiguillé très aiguisé
sur la rue diagonale
percée à travers la rue Latérale dans le bus 175
caillassé au tarif syndical par les retardataires
vu le temps
qui se croyaient
de toute heure
arriver en déguisements de ski
la cuirasse totale amplifiée
la sueur du bus 175 en terminus de St Denis “fried chicken”
(En principe tout le monde descend  ndlr)
et moi je reste perché dans ce jour fixé d’octobre 93
Gris comme aujourd’hui
D’un gris le nouveau
est plus violent dans le sournois et sans mythe à habiter
sauf ceux que je me dois de mettre
Cartes sur table
Mot compte triple.

 

Guillaume HOOGVELD 2010 ©


%d blogueurs aiment cette page :