2 X

le silence s’épanouit sur une lame d’océan

que les sonatines ponctuent

comme un écho du lointain reviennent

les douces silhouettes qui s’élancent

mais ne signent jamais leurs corps sur le sable

le soleil les accouchant copies de lumière

il fait froid il fait seul nous sommes deux

pour penser à tue-têtes

deux pour extraire le minerai qui prédestine

sur la pointe des pleurs

deux pour un silence à cacheter

Guillaume HOOGVELD 1996 ©

Partagez moi
  •  
  •  
  •  
  •