D’Echos @ Echos

Pour LISA G.

De tout passé, avenir et extra instantané,
Qu’il soit larmes et chagrins et poussières étoilées
Et chemin grevés d’obstacles
Miné par le néant ou comblé de paix et de feu
Pour ne pas oser dire le Verbe si cruellement présent salement lucide
Ce temps qui nous dépasse
Que je recrée avec ta présence
Lumière naturelle nuits de verre

La Vérité n’est nulle part plus intense que dans les mots du Poème
Pour celui qui connait les tourments et les virages de la Poétique
Qu’on préfère le pair, le noir, ou le carré d’As
Je t’avais dans mon jeu de cœur bel-amour
Le cœur suspendu aux arêtes du je, des fractions éthyliques
Avant de m’étaler dans le domaine public
Détournement de ré mineur sous une assise d’un si trop pointu
Une Sonate de Scriabine qui se reproduit s’élève d’élève en élève et se donne à nous pour que

D’échos @ échos

Les repères minaudent vers le salut et s’étirent de séduction ah que nous prenions l’air, ni des autres, les approximatifs, ni des cow-boys urbains aux pantalonnades de jeans perforés et menant à haut-bêlement la symphonie de tous les zéro

Alors que nous roulons vers San Diego …….

GUILLAUME HOOGVELD © 2010

Partagez moi
  •  
  •  
  •  
  •