Corpus Plasma

Le corps est l’angoisse suprême
La peur de muter
Un cancer suspendu immaculé
Phobie des métamorphoses
Chair au-delà de toute sublimation
La gueule cassée et le scalpel à l’encre de plasma
Voici ton nouveau visage d’ersatz
Pour parader aux lunatiques parties
Plutôt un visage rectifié qu’un invisible rêve
Le corps se mue à chaque souffle se meurt à chaque souffle renaît
S’épuise meurt sans le savoir afin de répéter le grand soir
Mais tu marches encore en diagonale de carnaval l’endimanché !
Un peu voûté un peu trop filiforme
Le silicone et le composite te sont pourtant familier
Tu reviens de loin encore que tu n’es pas né
Aucun esprit n’a soufflé sur ta glaise
Tu n’es que transformé
Dixit Lavoisier

GUILLAUME HOOGVELD 2010©

Partagez moi
  •  
  •  
  •  
  •